vendredi 22 novembre 2013

Beatus la Varende



Il n'y a plus de saints, plus d'amants, plus de pauvres : il n'y a que des citoyens. Ce constat d'Armel Guerne en 1946 dans Danse des morts n'en est que plus convaincant à la lecture de ce recueil de nouvelles de la Varende dans lequel s'animent saints, amants et pauvres justement. Jean de la Varende n'est donc pas d'aujourd'hui, cela se voit à son style quasi précieux, merveilleux, et aux vertus qu'il déploie au travers de héros sublimes, tressaillant, les pieds vissés au sol et le crâne tendu vers le ciel. La foi, l'amour et l'humilité (ce sacrifice de l'esprit) les mènent chacun leur tour à choisir le moins pour eux-mêmes et le plus pour l'autre, c'est à dire pour Dieu. 
Neuf nouvelles, la première débute en 1460, la dernière en 1900. Cette première, les pèlerins d'Argentan, et cette dernière, le docteur Costard, sont les plus pathétiques et les plus belles. La cinquième et centrale, est la plus ambitieuse et la plus forte. Le pilier. C'est dire si le recueil est judicieusement et solidement composé.

Laissons Jean de la Varende dévoiler son magnifique recueil :
« Pour l'unité morale, nous avons pensé la maintenir en groupant des nouvelles consacrées à la même vertu : cette pauvreté en esprit, sans doute faite de christianisme, mais devenue une beauté humaine. Nous avons été la chercher jusque dans les très vieux âges pour en montrer mieux la continuité. Fidélité, courage, sacrifice, grandeur dans l'humilité des âmes et des corps. Et joie, peut-être, mortelle et douce, comme de veines ouvertes... Le beati pauperes spiritu n'est-il pas le premier, le plus important, alors, des huit bonheurs annoncés sur la Montagne ? »
___________________________
Heureux les humbles, Jean de la Varende, Le livre de poche, 1971, 313 pages.

11 commentaires:

  1. Merci Mat pour ce bon conseil de lecture !

    RépondreSupprimer
  2. J'en avais abandonné la lecture....
    Je vais la reprendre.
    Merci.


    Majeur

    RépondreSupprimer
  3. Tiens tiens, qui est ici
    et a le bon goût de recommander notre cher M. de La Varende...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne prends pas conseil auprès de n'importe qui.

      Supprimer
  4. Je ne l'ai pas lu, celui-là ! Je vais tâcher de voir s'il est disponible quelque part…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de le trouver, à 6,25 € !

      (Vous ne voudriez pas virer le pénible "vérificateur de mots", par hasard ?)

      Supprimer
    2. La Varende est arrivé ! Mais il devra attendre que j'en aie terminé avec M. Gaxotte…

      Supprimer

Real Time Web Analytics